Main courante

2017 | fonte d’aluminium | 220 x 30 x 1180 cm | © Nicolas Muller
Cette sculpture prend la forme d’une main courante de cage d’escalier d’un immeuble de 3 étages, d’une barrière fine zigzaguant dans le paysage. L’architecture est renversée. Le volume est gisant et nuance la logique de construction verticale propre au milieu citadin à forte densité d’habitants et de logements. La forme décrite par la sculpture est nette et géométrique, mais plus proche, la surface du tube se révèle irrégulière et chaotique. L’objet présente une succession d’empreintes de mains, comme autant de vestiges ancrés dans le métal supposant de multiples manipulations antérieures. Main courante questionne le rapport du corps et de la trace laissée par les individus, par extension leur identité, à l’architecture épurée fonctionnelle et urbaine. Afin de recueillir les empreintes des usagers et des commanditaires, à la manière des traces de pied et de main dans le béton fraîchement coulé, une séance de prise d’empreintes à l’aide de silicone a été réalisée. Ces empreintes sont ensuite coulées en aluminium ; de sorte que la marque des collaborateurs et des commanditaires du projet intègrent l’identité même de la sculpture.