Caprices

2011 | acrylique sur papier et cadres en bois | dimensions variables | © Nicolas Muller
Les cadres en bois de la série intitulée Caprices semblent céder aux vélléités de l’encre noire, qui perle et s’écoule vers l’extérieur du châssis. La bordure en bois se déforme, dessine un « U » comparable à un écrin où vient se loger la coulure. La bordure en bois, malgré sa plus grande robustesse, se subordonne à la forme du dessin, qui définit l’architecture de l’objet.